Sciences Po, une histoire coloniale

mars 2017

Pap Ndiaye (CHSP) et Jakob Vogel (CHSP) ont proposé à leurs étudiants du Master d’histoire du Centre d’histoire de Sciences Po d’effectuer un travail de recherche sur le thème “Sciences Po, une histoire coloniale”, un sujet jusqu’à présent inexploité. Les étudiants, avec l’aide des bibliothécaires, ont exploité les documents issus des fonds d’archives et des collections de Sciences Po,  pour réaliser l'exposition "Sciences Po, une histoire coloniale" visible à la Bibliothèque René Rémond du 1er mars au 29 avril 2017. Ce dossier en est le prolongement.

Visuel de présentation du dossier "Sciences Po, une histoire coloniale" © Sciences Po/Caroline Maufroid
Bibliographie
© Caroline Maufroid/Sciences Po
Article
Tout comme d’autres établissements d’enseignement supérieur, Sciences Po a joué un rôle notable dans l’histoire coloniale de la France et de l’Europe.
Article
A la fin du XIXe siècle, dans le cadre d’une remise en question nationale de l’enseignement supérieur et de l’importance croissante de l’Empire français, l’École libre des sciences politiques (ELSP), créée en 1872, met en place en 1886 une section coloniale visant à former les futurs professionnels de l’administration coloniale....
Article
Dans la première moitié du XXe siècle, l’enseignement colonial à l’Ecole libre des sciences politiques est fortement influencé par le libéralisme. Beaucoup d’enseignants y sont proches du patronat colonial et mettent l’accent sur la fonction économique de l’Empire, en lien avec une vision impérialiste de la colonisation partagée par nombre...
Biographie
Joseph Chailley-Bert (1854-1928), administrateur colonial, est un fervent partisan de la politique d’expansion coloniale de la France de la Troisième République. Il est professeur à l’Ecole libre des sciences politiques de 1896 à 1927 où il développe l’enseignement de la colonisation comparée.
Biographie
Paul Leroy-Beaulieu (1843-1916), économiste, entre autres titulaire de la chaire de science financière à l’Ecole libre des sciences politiques de 1879 à 1881, est une des grands figures de la pensée coloniale en France. Sa vision libérale de la colonisation influence l’organisation et le contenu des enseignements coloniaux de l’ELSP.
Biographie
André Siegfried (1875-1959), sociologue, historien et géographe français, est un des pères de la science politique française. Enseignant à l’Ecole libre des sciences politiques de 1900 à 1955, il devient le premier président de la Fondation nationale des sciences politiques en 1945. Personnalité parfois controversée, il se voulait observateur de...
Zoom
L’Ecole libre des sciences politiques s’est donnée très tôt pour mission la formation des cadres coloniaux mais elle a aussi formé, dès les années 1920, des “élites indigènes” des possessions françaises. Les recherches effectuées dans les archives institutionnelles de l'École ont permis de mettre au jour cette formation des élites...
Article
Dès la fin de la Seconde guerre mondiale, la France entre dans l’ère des décolonisations. Partagé entre défense de la France coloniale et anticolonialisme, l’enseignement à l’Institut d’études politiques de Paris entre en résonance avec les tensions de cette période.
Biographie
Inventeur avec Alfred Sauvy du concept de "Tiers-Monde", le sociologue et anthropologue Georges Balandier a donné pendant dix ans un cours sur les “pays sous-développés” à Sciences Po. Proche d'importantes figures de la décolonisation (Sékou Touré, Félix Houphouët-Boigny ou Léopold Sedar Senghor), il apporte à l'École un autre regard sur...
Biographie
Hubert Deschamps (1900-1979), élève de l’Ecole coloniale, est d’abord administrateur dans les colonies françaises en Afrique, avant d’embrasser une carrière d’historien de l’Afrique après la Seconde Guerre mondiale. Il est notamment professeur à l’Institut d’études politiques de Paris où il partage sa passion anthropologique de l’Afrique et des voyages, et...
Article
Créé par l’Ecole libre des sciences politiques, en partenariat avec l’Université d’Alger, le Centre d’études politiques et administratives (CEPA) à Alger a dispensé pendant 5 ans (de 1942 à 1947) des cours destinés à former des hauts fonctionnaires, des chefs d’entreprises et des fonctionnaires d’Algérie et des protectorats d’Afrique du...
Zoom
Aussi appelé “Centre d’études des problèmes africains” ou encore “Centre d’initiation aux problèmes africains”, le Centre d’Etudes Africaines (CEA) est créé en 1951 par l’Institut d’études politiques à la demande du Ministère des Affaires étrangères. Il est destiné avant tout aux universitaires, étudiants et professionnels américains afin de promouvoir la...