© Georges Seguin/2010

Georges Balandier (1920-2016)

Biographie
mars 2017

Inventeur avec Alfred Sauvy du concept de "Tiers-Monde", le sociologue et anthropologue Georges Balandier a donné pendant dix ans un cours sur les “pays sous-développés” à Sciences Po. Proche d'importantes figures de la décolonisation (Sékou Touré, Félix Houphouët-Boigny ou Léopold Sedar Senghor), il apporte à l'École un autre regard sur la situation coloniale à un moment où les aspirations pour l’indépendance se font sentir de plus en plus dans les colonies françaises.

Georges Balandier étudie la philosophie et les lettres avant de suivre des cours d’ethnologie au Musée de l’Homme. Il s’engage dans la Résistance, au sein d’un maquis mobile, en 1943. En 1946, il rejoint la SFIO, qu’il quitte en 1951.

Il effectue de nombreux voyages en Afrique à la fin des années 1940, notamment en Guinée où il se rapproche du Rassemblement Démocratique Africain d’Ahmed Sékou Touré. Il en est expulsé en 1947 .

De retour à Paris, il fréquente les milieux africains francophones et devient membre du comité de rédaction de la revue Présence africaine, fondée en 1947 par son ami, Alioune Diop. Il publie en 1951 son célèbre article “La situation coloniale : approche théorique” (In : Cahiers internationaux de sociologie. Vol. 11, 1951. pp. 44-79). Il dispense, à Sciences Po, de 1952 à 1962, un cours sur les “pays sous-développés”.

Citations : 

Citations

“Souvenez-vous aussi que, dès 1952, à Sciences Po, le directeur, Chapsal, m’a demandé d’inaugurer un cours intitulé “L’anthropologie appliquée aux pays attardés”. On parlait encore ainsi, en épousant le langage de l’ONU.”  
Balandier Georges, Steinmetz George, Sapiro Gisèle, "Tout parcours scientifique comporte des moments autobiographiques". In : Actes de la recherche en sciences sociales, 5/2010 (n° 185), pp. 44-61.

"Nous sommes à un moment de l'histoire où nous avons à nous sauver ou à nous perdre ensemble. Cela signifie que la reconnaissance des génies différents des divers peuples et civilisations, et leur collaboration s'imposent. Le champ des relations humaines s'est singulièrement élargi au cours de ces dernières années ; les sociétés et civilisations que suscitent ces dernières ne sauraient être sauvegardées par de petits calculs."
Balandier, Georges. L'anthropologie appliquée aux problèmes des pays sous-développés. Paris : Cours de droit, 1955. 

« J’ai été le premier à produire une anthropologie critique, une anthropologie du développement et du commentaire politique, avant que les indépendances ne brisent le système impérial français. »
Balandier Georges, Steinmetz George, Sapiro Gisèle, "Tout parcours scientifique comporte des moments autobiographiques". In : Actes de la recherche en sciences sociales, 5/2010 (n° 185), pp. 44-61.

Références bibliographiques

Voir aussi
Article
Dès la fin de la Seconde guerre mondiale, la France entre dans l’ère des décolonisations. Partagé entre défense de la France coloniale et anticolonialisme, l’enseignement à l’Institut d’études politiques de Paris entre en résonance avec les tensions de cette période.
Biographie
Hubert Deschamps (1900-1979), élève de l’Ecole coloniale, est d’abord administrateur dans les colonies françaises en Afrique, avant d’embrasser une carrière d’historien de l’Afrique après la Seconde Guerre mondiale. Il est notamment professeur à l’Institut d’études politiques de Paris où il partage sa passion anthropologique de l’Afrique et des voyages, et...